L’artiste multimédia Daniel Escobar Vasquez

Daniel Escobar Vasquez

Experimentant avec la technologie et l'homme, l’artiste multimédia colombien Daniel Escobar Vasquez explore l'interaction entre l’intelligence humaine et l’intelligence artificielle.

Gaston Bachelard a dit que « nous (étions) dans un siècle de l’image, pour le bien comme pour le mal, (que) nous subissons plus que jamais l’action de l’image ». L’artiste multimédia colombien Daniel Escobar Vasquez a décidé d’y voir le bien où le corps du spectateur se fait acteur pour ne faire qu’un avec la machine. Grâce à des programmes sophistiqués, Daniel élabore des expérimentations entre la technologie et l’homme et où les objets se munissant d’une interface permettent une interaction entre l’intelligence humaine et l’intelligence artificielle.

L’image fait référence au cinéma, une invention où l’homme se reflète dans des images parfois illusoires. C’est dans cette optique que Daniel met au point en 2011, la Sopa de Luz. Sur l’écran, défile des films célèbres en noir et blanc. Une bulle détecte la présence de visages comme pour s’alimenter jusqu’à mourir. Elle éclaire les visages, nettement, alors que le reste de l’écran est flou. Cette expérimentation parle du cycle de la vie de l’image. Sans nous, elle n’existerait pas et nous n’existerions pas sans elle. Le travail de Daniel Escobar Vasquez réfléchit sur le pouvoir affectif que l’homme entretient avec la technologie.

Sans transgresser les limites, il essaie de faire progresser les rapports complémentaires et parfois conflictuels avec la science.

Ses travaux permettent de comprendre le monde et ses possibilités technologiques. Sans transgresser les limites, il essaie de faire progresser les rapports complémentaires et parfois conflictuels avec la science. Sans perdre le contact avec les supports traditionnels tels que le livre, Daniel dans Libro expandido, en 2014, crée des livres avec une interface digitale. Il faut y voir une manière complémentaire d’éduquer un public de tout âge de plus en plus plonger dans le monde des nouvelles technologies. Les travaux de ce jeune artiste lient la connaissance à la recherche scientifique avec une approche philosophique et éducative.

Comment ne pas marier l’image avec le son ? Les travaux de Daniel Escobar Vasquez offrent des effets inattendus et surchargés poétiquement tels que « la Marimba expandida », une installation interactive. La Marimba est un instrument traditionnel des communautés afro-colombiennes composé d’un clavier en bois. À partir de senseurs électriques placés sur le clavier, chaque coup sur une note génère une image liée aux coutumes colombiennes projetée sur un écran. La fusion entre la dimension sonore et la dimension visuelle transporte l’acteur-spectateur dans un monde intime.

Les travaux de Daniel Escobar Vasquez, artiste-scientifique ou scientifique créatif, expriment deux formes de comprendre le monde, dont chacune, à sa manière est en relation avec la réalité.

  • Partager cet article :
Contemporain sur Facebook