Larry Rivers, précurseur du pop art

Larry Rivers

Connu comme l’un des artistes américains les plus influents du 20e siècle, Larry Rivers est un peintre, participant à la fois du nouveau réalisme et de l’art figuratif de la côte Est américaine. On le connaît également comme l’un des précurseurs les plus importants du Pop art américain.

Larry Rivers naît en 1923 dans le Bronx, à New-York (États-Unis), au sein d’une famille d’immigrants juifs d’Ukraine. Nommé à la naissance Yitzrock Loiza Grossberg, il fait changer son nom pour Larry Rivers en 1940, d’après le nom de son groupe de jazz, Larry Rivers and the Mudcats. Il étudie tout d’abord à l’école de musique de la prestigieuse Juilliard School, avant de compléter un diplôme en éducations des arts à l’Université de New-York. À Juilliard, il se lie d’amitié avec Miles Davis, pionnier du jazz américain. Les deux musiciens demeureront très proches jusqu’à la mort de Davis, en 1991. À la fin des années 1950, Rivers devient très proche du poète américain Frank O’Hara ; lors du décès d’O’Hara, en 1966, Rivers sera l’un de ceux à donner un discours de commémoration.

C’est lors de ses études à l’Université de New-York que Rivers abandonne définitivement la musique au profit de la peinture. Sa carrière connaît rapidement un essor considérable : suite à ses études, il fait une tournée d’expositions en France, en Italie et en Angleterre, au terme de laquelle il revient à New-York, où une place dans le cercle artistique de la métropole l’attend. En 1954, Frank O’Hara lui commande des décors pour l’une de ses pièces de théâtre. Igor Stravinsky, dramaturge russe, suivra l’exemple d’O’Hara plusieurs années plus tard, en 1966, à l’occasion de représentations new-yorkaises de son Oedipus Rex.

Le style pictural de Larry Rivers est très difficile à définir, parce qu’il flotte entre nouveau réalisme, expressionnisme et art figuratif. Vaporeuses, éthérées et souvent édulcorées, la plupart des toiles de Rivers sont de vastes champs flous où flottent des figures aux lignes foncées, minces et très définies. Rivers, à l’instar de Cézanne, laisse également des espaces blancs dans ses peintures : ce choix délibéré cherche à mettre l’accent sur les espaces peints. Côté nouveau réalisme, Rivers s’est bien démarqué aussi, ne manquant toutefois pas d’inclure à ses toiles toujours un élément ambigu, absurde, comme dans Double portrait o Birdie (1955), où le dit Birdie est représenté deux fois dans la même pièce.

Andy Warhol dit du sujet de Rivers qu’outre son
style de peinture unique, c’est sa personnalité qui le « rend » Pop art...

Pourquoi Rivers est-il connu comme le grand-père du Pop art ? Parce qu’il est l’un des premiers à peindre des objets usuels dans un contexte non-usuel et non-narratif. L’une des œuvres qui lie le plus évidemment Rivers au Pop art est Confederate Soldier, une pièce de 1970 qui mèle techniques d’impression et peinture, et qui représente un soldat couché, avec plusieurs drapeaux et des éléments d’uniforme militaire flottant au-dessus de lui. Andy Warhol dit du sujet de Rivers qu’outre son style de peinture unique, c’est sa personnalité qui le « rend » Pop art : à la manière des artistes de la Renaissance, Rivers est plus que polyvalent, touchant à tous les types d’art en vogue ; musique et cinéma (autant derrière que devant la caméra) ne sont que quelques-uns de ses nombreux champs d’intérêts à l’extérieur de la peinture. Rivers a notamment tourné le documentaire Africa and I, présenté à l’occasion de la série Experiments in Television de la NBC. À l’occasion du tournage de ce documentaire, il est presque exécuté par des rebelles, qui les prennent, son assistant et lui, pour des mercenaires.

Jusqu’à son décès, en août 2002, Rivers continue de créer, se plongeant de plus en plus dans l’abstraction, autant au niveau de la représentation que dans son usage des lignes et des couleurs. Pour perpétuer l’héritage de l’artiste, L’Université de New-York a fait l’achat de toutes ses œuvres et correspondances afin de fonder la Larry Rivers Foundation, une plateforme publique d’archives permettant au grand public de se familiariser avec l’un des acteurs les plus importants de l’art contemporain au 20e siècle.

  • Partager cet article :
Contemporain sur Facebook