Andres Layos

Andres Layos

Andres Layos est un artiste rare. Voulant se sentir libre et indépendant du monde artistique et ses règles, il trouve dans le dessin, la sculpture et la peinture un certain équilibre.

Grand observateur de la vie des autres, Andres scrute pendant des heures dans les rues, tel un chercheur, le comportement humain qu'il dessine, toujours en noir et blanc. Il rejette la couleur. La discipline lui impose la patience et lui offre une tranquillité, comme la sculpture avec laquelle il aime fusionner, contrairement à la peinture qui lui permet de « le libérer de (ses) démons intérieurs » comme une catharsis.

Les travaux d'Andres travail Layos traite de l'humain avec un humour noir parfois subversif comme ses dessins pleins de cafards. Animaux répulsifs, les cafards symbolisent le désordre, la pauvreté et les épidémies. Cependant, de nombreuses cultures les reconnaissent comme une protection, un esprit national; un mentor avec une capacité héroïque de s'adapter à toutes les situations, aux circonstances difficiles. Andres Layos trouve dans cet insecte un reflet de sa vie personnelle, entre la mort et la vie.

Andres se dessine, couché pour habiter de nouveau un espace de paix et de tranquillité.

Le changement émotionnel guide Andres avec une nouvelle série de corps, réalistes, mais incomplets comme amputés. Après un moment douloureux dans sa vie, Andres a ressenti le besoin de disparaître graphiquement parlant pour se reconstruire. De là, série « transmutations » est né. Andres se dessine, couché pour habiter de nouveau un espace de paix et de tranquillité. « Poussière tu es et poussière tu retourneras » (Genèse 03:19) appelle la transformation en soi. Il décide d'étendre ce processus à d'autres corps traité sous la forme d'une analyse visuelle et psychologique de la complexité de la renaissance. Ces corps dessinés sont modifiés. Certains d'entre eux ont le visage ou les bras inexistants, seuls des vêtements sont présents que comme preuve de leur existence. Andres les ressuscite à travers la sculpture, bien que partiellement enveloppée dans la poussière. Poids ou protection ? Vous pouvez toucher les os de ces corps imaginaires transmutés dans cette réalité.

Cette dualité entre la vie et la mort accompagne Andres Layos. Son dernier projet « Grandir ensemble » réalisé avec une complice, sa fille Valentina, propose un dialogue entre un être en devenir et un être devenu. Ensemble, ils composent un dessin créant ainsi leur propre réalité. Cette expérience familiale est vécue comme un patrimoine intime. Cet équilibre entre la lumière et l'obscurité fait écho à la complexité de chaque être humain et les anecdotes multicolores d'Andres et Valentina deviennent les nôtres. « Grandir ensemble » est l'expression de la dualité créatrice, de l'union dans la différence et l'alliance de deux libertés.

Enfin, le travail artistique de Andres Layos révèle que chaque histoire a deux versions dont la dualité est régie par l'équilibre entre la lumière et l'obscurité.

  • Partager cet article :
Contemporain sur Facebook