Joao Loureiro

Joao Loureiro

Joao Loureiro, artiste brésilien, est passé de la peinture à l’art conceptuel travaillant différents matériaux. Enveloppe, emballages, drapeaux, vêtements… il détourne les objets du quotidien dans des situations improbables.

D’un geste radical, il transforme l'objet en une œuvre d'art. Cela donne des assemblages étonnants d’objets, coeur de notre société de consommation.

Joao transforme nos expériences matérielles et modifie notre perception permettant à des idées, des sensations, des émotions, des images multisensorielles de se déployer et de créer du sens autrement. Il démonte des formes en faveur de nouvelles compositions pour atteindre une compréhension profonde. C’est le cas de son travail intitulé Passagem secreta, l’armoire n'est pas intégrée, mais installée dans la pièce. Ont traversé les portes. Dans Blue jeans, une sculpture en forme de baleine exposée en taille réelle avec de la styromousse et de la fibre de verre, couverte de jeans. Avec une fantaisie et une ironie, Joao change le langage initial en créant une ambiguïté.

Dans son oeuvre Escala de Cinzas, Joao Loureiro s’interroge sur ce que l’on consomme et de ce que l’on est. Cette production est constituée de glace de six nuances de gris, qui ont servi d'intervention artistique à Bariloche, en Argentine, en raison de l'importance économique du tourisme brésilien dans la région. Les glaces sont commercialisées, vendues à 10 $. Il se trouve à la ligne de démarcation entre performances artisanale, où se montre un savoir-faire, et le eat art, où s’expose un projet artistique. Il critique la société de consommation à travers l’invention d’une réalité nouvelle. On y vit une expérience sensorielle totale, qui brouille la frontière entre design et art, tout comme entre mode et art.

« Chaque homme, chaque objet est à lui seul un prix, une étude, une propriété. » (Ralph Waldo Emerson)

Joao Loureiro a décidé d’aller plus loin avec son nouveau travail hypnotique « Recarga ». Loin d’avoir un contact éphémère avec l’art, Joao a décidé de rendre l’oeuvre intégrante du spectateur. Cinq personnes ont été invitées à participer à une séance d'hypnose qui les a amenés à réagir à un morceau particulier de sculpture. Chaque individu a été hypnotisé devant l‘oeuvre et devait ressentir des frissons quand il la regardait. Le spectateur explore l’art par l’hypnose. C’est un moyen de transformer nos expériences subjectives et de pousser les limites de l’expérience de la compréhension de soi, de la nature, de la société, du monde, de se laisser « embarquer dans son propre univers intérieur pour rendre visible ce qui restait caché, dans et à travers l’oeuvre. Notre monde intérieur s’active et devient, lui aussi, créateur !

Tout comme dans sa dernière oeuvre “Pepita”, un travail dentaire en or jaune. Une dent est placée en permanence dans la bouche d'Alan Muller, dévot de la paroisse de Notre-Dame de la Conception, à Ouro Preto, Minas Gerais. Six dents sculptées en pierre sont les traces de cette expérience dont la fin signifiera la fin du sujet et une nouvelle page dans l’histoire de l’art dentaire à travers les âges. L’artiste brésilien propose une autobiographie dentaire, un art du récit, une autobiographie dentaire.

Le travail de Joao Loureiro est un miroir de l’art contemporain, car l’on ne connait bien une science que lorsque l’on en connait l’histoire. (Auguste Comte)

  • Partager cet article :
Contemporain sur Facebook